Étude des interactions entre la pêche crevettière et les tortues marines

  • Thématiques Développement durable, Nature, Sciences
  • Date de publication 4 mars 2019

Le chalutage crevettier représente une part importante du secteur pêche en Guyane française. Les eaux Guyanaises accueillent de nombreuses espèces de crevettes (la crevette rose, brune et orange sont les plus pêchées), et quatre espèces de tortues marines que sont la tortue luth, la tortue verte, la tortue olivâtre et la tortue imbriquée (occasionnelle). La pêche au chalut, par son fort potentiel de captures accidentelles, pourrait représenter une menace pour les populations de tortues marines en Guyane. Cependant depuis 2010, un système de sélectivité des captures, le TTED, a été rendu obligatoire sur tous les chaluts de Guyane française, ce qui permet d’éviter les captures de tortues et de réduire considérablement les captures de grands individus de poissons (raies, requins, machoirans, carangue, thazard et acoupas).

Cependant l’impact du chalutage en Guyane, avant la mise en place de cet outil, n’a jamais été précisément calculé. Le CRPMEM (Comité Régional des Pêches Maritimes et Elevages Marins) de Guyane, le WWF (World Wildlife Fund for Nature), l’IFREMER (Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer) et le CNRS (Centre National de la Recherche scientifique) ont donc organisé un stage afin d’étudier l’interaction entre la pêche crevettière et les tortues marines. Pour cela on analyse des données issues des observations embarquées (données de 1999 à 2009), l’effort de pêche et des données spatiales et comportementales de trois espèces de tortues marines suivies par satellite au cours de la reproduction et de la migration post-nuptiale. Cette démarche collaborative entre le secteur de la pêche, la science et les acteurs de la conservation, valorise les efforts des pêcheurs pour réduire leur impact écologique. Elle pourrait devenir un modèle applicable à d’autre projets en Guyane et à l’international.

Pauline DRAIN, Stagiaire interactions chalutage-tortues marines, CRPMEM et WWF